Créer mon blog M'identifier

La confiance en soi

Le 21 septembre 2015, 22:09 dans Humeurs 2

Quand j'étais petite, j'étais la petite fille de l'école qui faisait 100 fois le tour de la récré, seule.

J'ai mis du temps à me faire des amis. Ceux de mon village m'ignoraient parfois à l'école alors qu'on passait le reste du temps ensemble. Je n'ai jamais trop compris pourquoi. Je me souviens encore aujourd'hui lorsque je me baladais au fond de la cour, contre le mur, à penser toute seule. Pourtant, j'allais vers les autres enfants mais c'était difficile de se faire accepter. Pourquoi ? Allez savoir !

Tu l'as dit bouffi !

Mes parents ont eu et ont toujours la fâcheuse manie de déménager. J'ai, avant cela, changé d'école. Autre environnement. Le peu d'amis de mon village que je m'étais fait ont été un peu triste de ne plus me voir. J'en ai perdu certains pour ne garder que les meilleurs. J'ai été assez vite accepté par un groupe de filles dans ma nouvelle école. C'était chouette et l'entrée au collège s'est faite paisiblement.

Mais on s'aimait !

C'est là, qu'il y a eu la première cassure. On a déménagé. Pas très loin mais assez pour que je perde tout mon groupe d'amies sauf une que j'ai continué à voir pendant dix ans. C'est là que j'ai commencé à subir les premières moqueries. Je n'étais pas à la mode parce que ma mère n'en voyait pas l'utilité ou que sais-je alors que j'avais conscience qu'il fallait l'être si on voulait être accepté. On m'appelait la campagnarde. Je n'écoutais pas les mêmes musiques à la mode que les autres et surtout, j'étais un peu ronde mais heureusement, je me suis vite affinée. Je n'ai pas non plus fréquenté les bonnes personnes dès le début. J'étais également avec les rejetés de la classe. Six mois après être entrée dans ce collège, j'ai pleuré. Je ne voulais plus y aller et ma mère m'a consolé mais mon père non. Il fallait que j'aille au collège. En parallèle, cette année-là, j'ai commencé le théâtre et cela me faisait un bien fou. C'était ma bulle de bonheur. Je courais pour y aller. Je rigolais et je me faisais des amis. Je pense que c'est ce qui m'a aidé à prendre confiance en moi et a tenter d'oublier les mauvaises personnes du collège. Petit à petit, je me suis entourée d'amies que j'ai encore aujourd'hui. A la fin du collège, j'avais un bon groupe et le théâtre m'a beaucoup aidé. Je n'avais plus peur de parler aux garçons et je m'assumais. Je commençais à avoir mon propre style.

Bon lui, je n'aurais quand même pas réussi à lui parler !

Le lycée a changé ma vie. Il y a eu des moments difficiles car c'est la période où les peines de coeur passent avant le reste. J'étais entourée d'amies et de sorties. Mon style gothique me permettait d'affirmer en dehors ce que j'avais du mal à affirmer en dedans. J'étais toujours mal dans ma peau et je pensais que la vie ne valait pas la peine d'être vécue. Puis je l'ai rencontré lui et ma vie est devenue encore mieux. J'ai pris conscience que je prenais ma vie en main et que je ne ramenais pas des notes pour mon père. Je travaillais pour moi et pour mon avenir.

Voilà, comme ça.

A la fac, j'ai arrêté le théâtre. Ce fut dur mais il le fallait. 7 ans d'amour pour un art qui m'a aidé à avoir confiance en moi. Je n'avais plus peur de prendre la parole en public ou de passer des exposés ou encore des oraux. Je pouvais le faire. Il y avait toujours un petit stress mais je n'étais plus tétanisée comme au collège. J'ai adoré mes études car j'apprenais ce qui me plaisait. Je me suis fait des connaissances que je n'ai plus aujourd'hui. Je me demande ce qu'elles deviennent. J'ai pris conscience, enfin, qu'il fallait s'aimer avant d'aimer les autres. L'entourage et les médias vous donnent une fausse image de ce que vous devez être. Si vous aimez ce que vous êtes, c'est le principal. Le modèle universel est faux et tant que ce sera là, les autres ne pourront pas avancer. 

Avec toi je le serais encore plus mon petit Joseph !

Aujourd'hui, je sais que la confiance en soi vient de soi au final. Il faut apprendre à s'accepter comme on est, aimer ce qu'on est et l'assumer. Ce sont nos idées, notre physique et ce que l'on aime qui font ce que nous sommes. Pourquoi changer et pour qui ? Ce n'est pas nous le problème mais la société qui nous entoure. Complètement. Si quelqu'un met en avant vos " soit-disant " défauts, c'est que ce sont les siens au fond de lui qui le rendent malheureux. 

Et toi, comment tu fais pour avoir confiance en toi ?

Les réseaux sociaux

Le 20 septembre 2015, 17:19 dans Société 0

Je préviens tout de suite que cet article est à la fois personnel et impersonnel.

J'ai commencé à utiliser Facebook en 2008. J'avais un ami qui voulait me montrer une photo sur un profil mais impossible d'y accéder sans m'inscrire. J'ai fait vite fait une inscription, j'ai vu la photo et j'ai abandonné le site ( parce qu'à l'époque je suis même pas sûr qu'on appelait ça un réseau ) pendant un mois. Puis une amie s'y est inscrite, puis une autre, et encore une autre. Jusqu'à ce que ta communauté d'amis se retrouve dessus et que tu décides toi aussi d'y prendre part. Au début, tu écris souvent, tu postes toutes tes photos et tu partages tout ce que tu aimes ! Depuis quelques années, je publie toujours mes photos pour les partager avec mes amis, je partage toujours ce que j'aime mais j'écris moins. Balancer sa vie en statut ne m'intéresse plus. Je prends plus de plaisir à partager mes articles sur ma page de blog par contre. C'est surtout utile pour garder un contact avec les amis.

Merci pour le Chewing-gum

Il y a eu ensuite Twitter. Je m'y suis inscrite car ma meilleure amie y était. Je n'en voyais pas trop l'utilité à part pour raconter ma vie en 130 caractères. Puis finalement, il me sert surtout à partager et parler de plein de choses intelligentes et débiles avec ma meilleure amie. Je l'utilise également pour partager mes articles de blog.

Enfin, j'ai testé Tumblr, Instagram et Pinterest. Le premier ne m'a pas convaincu à part pour le porno à cause de Madmoizelle.com. Le second beaucoup plus pour y mettre tout un tas de photos d'instants de vie. J'aime beaucoup l'utiliser quasiment tous les jours même si je ne fais pas d'aussi jolis photos que certains comptes. Pinterest est là pour vous en mettre plein les yeux sur des images, des articles susceptibles de vous intéresser selon les catégories. J'adore m'y balader et sélectionner des choses qui me parlent en les rangeant dans des catégories. Cela me donne des idées pour tout un tas de choses.

Non merci Madame.

Finalement, les réseaux sont là pour le partage. Même s'il y a tout ce côté informations personnelles divulguées à tous, je ne me sens pas en danger sur ce que je mets. Je gère mes données, je les protège comme je peux mais j'ai envie de partager ce que j'aime avec d'autres personnes qui ont les mêmes goûts que moi. Cela crée quelque chose d'agréable.

Et toi, tu es souvent sur les réseaux sociaux et lesquels ?

Les comédies musicales

Le 18 septembre 2015, 12:54 dans Musique 0

Quand j'étais petite, on a eu le droit à des comédies musicales qui sont encore dans les mémoires aujourd'hui.

Je les suivais de près même si je suis allée voir aucune d'entre elles ( à part Ali Baba mais cela ne compte pas ). J'avais les cassettes audios, les cds, les dvds et les magazines qui en parlaient. Tout ce spectacle mélangeant théâtre et chansons me fascinait.

Ce photo montage est de toute beauté ! 

Je n'ai jamais aimé Henri Dès. Je me suis plutôt tournée de suite vers Notre-Dame de Paris. Je connaissais les musiques presque par coeur et j'adorais entendre ces voix puissantes qui se mêlaient à d'autres avec un décor qui bougeait à chaque scène. C'est peut-être de là qu'est venue mon envie de faire du théâtre, je ne sais pas.

L'histoire est celle que tout le monde connaît : un bossu fait sonner les cloches de la cathédrale, caché par Frollo. Finalement, on se rend assez vite compte que tout tourne autour de deux personnages : Quasimodo et Esmeralda. D'ailleurs, il me semble que c'est là que Garou fait son apparition à l'international. Sa voix rauque en a convaincu plus d'une ! Esmeralda sera jouée par Hélène Segara. Je ne l'ai apprécié que dans ce rôle d'ailleurs et je n'ai pas du tout aimé sa carrière par la suite.

Quasimodo va s'échapper pour aller à la fête des Fous où il va rencontrer Esmeralda mais il va se faire prendre et cela ne va pas très bien se terminer pour lui. La suite, vous la connaissez je pense.

J'ai toujours adoré et préféré la toute première chanson qui se passe devant un grand paravent transparent et fait ensuite apparaître les décors. Gringoire a juste une voix que je connais par coeur et dont je me souviendrais toujours sans avoir à écouter la chanson pendant des années.

Bien entendu, la plus connue de tous est Belle Frollo, Phoebus et Quasimodo, tous amoureux d'Esmeralda, chantent ensemble une chanson pour elle.

Il y a eu ensuite Roméo et Juliette puis Les Dix Commandements. Dans mon petit coeur de jeune fille de 10 ans, c'était Roméo et Juliette qui l'emportait. Même si je connaissais et adorais les chansons des Dix Commandements, Damien Sargue ( Roméo donc ) détrônait tout le monde. C'est peut-être pour cela que depuis, j'ai toujours aimé adoré les garçons aux cheveux longs. Je voulais être aussi jolie que Cécilia Cara et ses bonnets filets à perle.

J'ai du le rayer à force de l'écouter.

Pendant 10 ans, je n'ai plus suivi les comédies musicales françaises. Je m'offusquais du Roi Soleil, de Mozart l'Opéra Rock, de 1789 Les Amants de la Bastille et j'en passe. Je trouvais cela ringard alors que finalement, peut-être que les comédies musicales que j'aimais dans mon enfance l'étaient tout autant. Mais je ne pense pas. Les suivantes sont arrivées pour la vague du succès de ces spectacles en marchant plus ou moins bien pour certaines.

Ma meilleure amie m'a ensuite fait découvrir celle du Royaume-Uni ( venant principalement de Broadway ). J'ai découvert autre chose. Ce n'était plus des comédies musicales mais du théâtre musicale. Cela ne se passe pas dans des grandes salles pendant un temps. Ce sont des théâtres pour ces spectacles à l'année qui sont là depuis 20 ans pour la plupart.

J'ai d'abord connu The Phantom of the Opera. J'ai eu beaucoup de mal à adhérer à celle-là mais l'histoire m'a plus. Christine est une jeune danseuse d'opéra mais on se rend vite compte qu'elle a un don pour le chant. Lors du rachat de l'Opéra, elle va devenir la chanteuse phare du prochain spectacle. Mais c'est sans compter sur un soi-disant fantôme qui hanterait les lieux et qui fait à sa guise. Il veille sur Christine comme un amoureux sur son amante.

Christine est alors tyraillée entre son amour pour Raoul ( paye ton blase ), le propriétaire de l'Opéra et ce fantôme qui lui fait découvrir son antre et son amour pour la musique. Andrew Lloyd Webber a fait jouer le premier rôle à sa femme de l'époque et Michael Crawford pour le fantôme. Suivront ensuite des chanteurs très connus comme John Owen Jones, Ramin Karimloo, Geronimo Rauch et pour les chanteuses Sierra Boggess ou encore très récemment Celinde Schoenmaker.

Ce qui marche lors de la représentation est l'accoustique de la salle qui change en fonction du déplacement du fantôme comme s'il était réellement présent autour des spectateurs. Le gros chandelier en cristal qui tombe presque sur le public en a fait trembler plus d'un.

Les musiques, sans que l'on connaisse la comédie musicale, sont très connues car elles sont dans la culture populaire depuis presque 30 ans maintenant.

Bouh.

Ensuite, viendra un amour beaucoup plus fort et inconditionnel pour Les Miserables

L'histoire est aussi connue que celle de Notre-Dame de Paris. Un homme du nom de Jean Valjean est libéré après des années de prison mais sera toujours étroitement surveillé par Javert. Il va tenter de refaire sa vie et s'en sortira plutôt bien au début.

A l'origine, ce sont des français, Claude-Michel Schönberg et Alain Boulbil qui ont monté ce spectacle en 1980. Il faudra 5 ans pour que Cameron Mackintosh l'adapte en anglais. Le casting change à peu près tous les deux ans comme pour The Phantom. Beaucoup de chanteurs y sont passés comme Alfie Boe, Geronimo Rauch ou Tam Mutu. Pour les chanteuses, on notera Sierra Boggess, Celinde Schoenmaker ou encore Carrie Hope Fletcher.

Il y a forcément moins de personnages que dans le roman éponyme mais la distribution est tout de même importante. Les méchants sont grotesques et les histoires entre les personnages sont bien mises en avant par les chansons. 

Ces dernières sont d'ailleurs captivante et racontent parfaitement l'histoire qui se déroule sous nos yeux. Bien plus qu'en France, les comédies musicales anglaises sont là pour faire liens entre les différentes chansons. On rit, on s'étonne, on rigole et on ressort transporté par ce spectacle.

Do you hear the people sing ?

Et toi, quelle est ta comédie musicale préférée et pourquoi ?

Voir la suite ≫